MONKEY ME – CD album – FRANCE – boîtier cristal


Monkey me

Monkey me

 

CD du neuvième album studio de Mylène FARMER.

Date de sortie : décembre 2012.

Référence : Polydor 372 280-6.

Ce support contient :

 

Elle a dit – durée : 3 min 52
A l’ombre – durée : 4 min 50
Monkey me – durée : 4 min 13
Tu ne le dis pas – durée : 4 min 22
Love dance – durée : 4 min 06
Quand – durée : 4 min 07
J’ai essayé de vivre – durée : 4 min 40
Ici-bas – durée : 4 min 33
A-t-on jamais – durée : 3 min 47
Nuit d’hiver – durée : 5 min 24
A force de … – durée : 4 min 08
Je te dis tout – durée : 5 min 30

 

Cette édition proposée dans un boîtier cristal contient un la version CD de l’album et un livret de 16 pages.

Les photos :

Monkey me - CD album - boîtier cristal recto

Monkey me – CD album – boîtier cristal recto

Monkey me - CD album - boîtier cristal verso

Monkey me – CD album – boîtier cristal verso

Monkey me - CD album - intérieur boîtier (vue 1)

Monkey me – CD album – intérieur boîtier (vue 1)

Monkey me - CD album - intérieur boîtier (vue 2)

Monkey me – CD album – intérieur boîtier (vue 2)

Monkey me - CD album - intérieur boîtier (vue 3)

Monkey me – CD album – intérieur boîtier (vue 3)

Monkey me - CD album - intérieur boîtier (vue 4)

Monkey me – CD album – intérieur boîtier (vue 4)

QUAND est l’un des titres figurant sur cet album. Il n’a pas fait l’objet d’un single mais a bénéficié d’une lyrics video réalisé par François Hanss :

Publicités

3 réflexions au sujet de « MONKEY ME – CD album – FRANCE – boîtier cristal »

  1. Bonjour Fantôme.

    D’avance, je tiens à te présenter mes excuses car… je vais encore t’écrire un pavé! 😦

    Pour ma part, « Monkey me » est un album qui m’a laissé,disons, perplexe. Il contient deux ou trois titres que j’affectionne énormément (« Je te dis tout », pour n’en citer qu’une), mais au final je n’accroche pas du tout. Non pas que l’opus soit mauvais, c’est juste qu’il manque vraiment d’originalité voir d’investissement. Les mélodies, bien que belles, sonnent comme du déjà entendu. Quant à l’orchestration, on dirait du « Point de suture » en moins bien. Certains sons relèvent carrément du grotesque (les gimmicks baptisés « pouet-pouet » sur « À l’ombre » et « À force de… », par exemple). La production en général y paraît figée, convenue et même datée. Et qui a eu cette sombre idée de trafiquer la voix de Mylène au vocoder sur « À force de… »?? 😥

    En outre, j’avoue également avoir du mal avec la redondance des paroles. Etait-il nécessaire de placer le verbe « dire » dans huit morceaux? La cerise sur le gâteau étant « DIS-moi, quand sauras-tu DIRE que nos coeurs ont vu trop grand? »…! Bon, le refrain de « Moi je veux… » sur « Bleu noir » était pas mieux, je reconnais (« Moi je veux, c’est aimer »)! Mais c’était rattrapé par une musique bien produite et nouvelle dans la carrière de Mylène.

    Après, je ne suis pas un anti-Boutonnat. C’est juste que je ne l’ai pas trouvé inspiré sur cet album.

    Désolé une fois encore pour ce pavé…!

    À bientôt!

    • Merci Guillaume d’avoir donné ton avis sur cet opus. Après la découverte d’INTERSTELLAIRES, je suppose qu’il ne peut être que renforcé. MONKEY ME présente au moins l’avantage de proposer la pépite JE TE DIS TOUT.
      A bientôt !

      • Comment t’as deviné…? lol

        Oui, la comparaison pour moi n’est même pas possible. J’ai été enchanté de retrouver une Mylène aventureuse sur le plan musical avec « Interstellaires ».

        « Je te dis tout » fait l’unanimité, et c’est normal. Heureusement que ce titre était présent sur « Monkey me », d’ailleurs!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s